Focus : la commune en 1820

On ne peut quand même pas oublier le village du maire : voici donc les deux derniers de la série, avec comme d’habitude le plan cadastral de 1820 et une vue satellitaire du même secteur. Pour le repérage des maisons, je dois avouer que les numéros indiqués sont peu lisibles. Mais si vous êtes intéressé(e)s, vous pourrez aller sur le site des Archives Départementales, rubrique cadastre napoléonien, et vous faire un agrandissement adapté..

Suite (et fin ?) du Tour de la Commune en 1820 avec les villages de Luzier et Ravayat

Je vais une fois encore saluer le travail des géomètres napoléoniens qui, par triangulation et sans autre instrument que la chaîne d’arpenteur, ont pu établir ces plans, si proches de la réalité. On peut ainsi reconnaître assez facilement chacun des bâtiments, et constater là encore le peu d’évolution en deux siècles.

VOUEIZE Pour la première fois, le plan cadastral et la vue aérienne sont presque superposables . Seuls la piscine et quelques petits bâtiments viennent témoigner de l’évolution du village au cours des deux derniers siècles. Sur la gauche de la route en venant du Nord, la maison 289 (...)

En 1820, ces trois domaines appartiennent au marquis François Jean de Courthille de Saint Avit, propriétaire depuis 1812 du château de La Voreille , et maire de la commune de 1816 jusqu’à sa mort en 1830.

Haute-Serre Dans ce village, les limites de la commune sont plutôt mystérieuses et ne suivent pas exactement la route de Létrieix comme on pourrait le penser. L’étang avec son moulin font alors partie de la commune de Saint-Médard, celle du Puy-Malsignat ayant été créée en 1879. A (...)

La Virolle Quatre maisons pour quatre familles et une remarquable stabilité de population avec une trentaine d’habitants tout au long du XIX ème siècle . En venant du Nat, on a d’abord sur la droite deux grands bâtiments, maison en 652 et grange en 650, appartenant à Jean Cheneby. Ce (...)

La Mazère Sur le plan cadastral napoléonien, comme sur la vue aérienne actuelle, on remarque d’abord une très longue alignée de bâtiments, constitués en grande partie de granges et étables. La seule maison d’ habitation est au milieu, numéro 193 appartenant à Symphorien Ribot. Malgré de (...)

Arcy Ce village est brusquement devenu célèbre avec la création des journées du patrimoine . En effet, depuis les années 90, on peut visiter sous la conduite du propriétaire Jean-Claude Mazure, un véritable monument de la technique populaire : l’huilerie d’Arcy, bâtiment du XIX ème siècle (...)

1820 ? Quelle drôle d’idée me direz-vous !
La raison en est toute simple : cette année là fut achevé le plan cadastral voulu par Napoléon et nous pouvons librement consulter en mairie ou sur le site des AD 23, le résultat d’un travail extraordinaire effectué entre 1808 et 1820.
En fait, le but principal de l’opération était une réforme de l’impôt foncier, c’est pourquoi on procéda également à un inventaire précis des propriétaires et de leurs biens imposables, ce que l’on retrouve dans les matrices cadastrales datées également de 1820.
Ces éléments réunis me permettent de vous présenter et surtout d’imaginer la vie dans notre commune en ce temps là.

Articles : 0 | 10 | Tout afficher