L’huilerie d’Arcy ouvre sa porte

Mardi 17 juin 2008

On a beau être retraité, l’envie de se cultiver subsiste. Au-delà du plaisir de se retrouver, une quinzaine d’instituteurs et professeurs des écoles retraités, syndiqués à la FSU, se sont récemment réunis pour une journée consacrée à la découverte du patrimoine.

Le groupe devant l’huilerie
Avec Jean-Claude Mazure, second à partir de la droite.

En matinée, ils étaient au château de Villemonteix. La richesse de la visite de ce monument, qu’on ne présente plus, s’élargit d’année en année.
Après une étape restauration à Saint-Chabrais, l’après-midi a été consacrée à la découverte de l’huilerie d’Arcy.
Celle-ci est maintenant classée à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Le propriétaire, Jean-Claude Mazure , véritable encyclopédie vivante, a pris un plaisir non feint, à expliquer son histoire et son fonctionnement qui a cessé en 1914.

Le broyeur
Il était actionné par un âne.
Le pressoir à coins
Des maillets, suspendus par des cordes au bâti, venaient frapper sur des coins, pour accentuer la pression