Accueil > Découverte > Aux temps anciens > Morts pour l’Empire

Morts pour l’Empire

vendredi 31 janvier 2014

Avec le centenaire, les commémorations de la Grande Guerre ont une ampleur particulière . Certes, entre 1914 et 1918, la commune de Peyrat-la-Nonière a payé un lourd tribu, mais il ne faut pas oublier que 100 ans plus tôt, pendant les guerres napoléoniennes, de nombreux Peyratois ont perdu la vie très loin de leur village, eux aussi dans d’effroyables conditions.


| |

Voilà donc une liste de ces soldats dont le décès a été transmis à la mairie de Peyrat avec souvent quelques années de retard.
Ils n’ont pas eu droit à une petite inscription sur un monument, leur corps n’a sans doute jamais été rapatrié, alors pour eux qui le méritaient bien, une citation tardive à l’ordre de leur commune me semble nécessaire.

- Louis Paris, 21 ans, né à Marzet : soldat du 54 ° R.I. décédé le 14 mai 1812 à l’hospice de Meaux.

- Léonard Malterre : soldat de la Grande Armée, décédé le 12 juillet 1812 à Leipzig.

- Jean Roux, 22 ans, né à Vauzelles : fusilier du 10° R.I., décédé à Vittoria (Espagne) le 10 novembre 1812.

- Michel Penichon, 23 ans , né à Chez-Raynaud : fusilier du 70°R.I., décédé à Burgos (Espagne) le 20 novembre 1812.

- Jacques Alheritiere , 20 ans, né au bourg, 1° bataillon de la garde impériale, décédé à l’hôpital de Paris le 5 décembre 1812.

-  Marien Roux, 17 ans, né à Vauzelles : soldat du 23 ° R.I. , décédé à l’hôpital de Wurtzbourg le 20 aout 1813.

- Gilbert Parrot,18 ans, né au Nat : soldat du 24° R.I. , décédé à l’hôpital de Torgau (Allemagne ) 14 novembre 1813.

- Sébastien Chamally, 22 ans : soldat du 103 ° R.I. , blessé à Leipzig, décédé le 22 novembre 1813.

- Sylvain Brunet de La Fressenède : soldat du 16° R.I., décédé le 28 décembre 1813 à l’hôpital de Gaudercourt.

- François Dutromp 20 ans, de Vauzelles : soldat du 64 ° R.I., décédé à l’hôpital de Besançon le 7 février 1814.

- Pierre Rougeron 24 ans, du bourg : soldat du 24 ° R.I. , décédé à l’hôpital de Metz le 8 février 1814.
On peut citer également, mais ce n’était pas une guerre napoléonienne :
- Jean-Baptiste Alhéritière, adjudant décédé le 13 décembre 1794 au siège de Rosès (Espagne) d’un éclat de bombe.

Il apparait que plusieurs sont décédés à l’hôpital ( suites de blessure, mais aussi dysenterie, typhus ...etc... ) et je suppose que cette liste serait bien plus longue si l’on avait pu ramasser et identifier tous les morts sur les champs de bataille.
Je n’ai pas trouvé de décès antérieur à 1812, il s’agit sans doute d’une défaillance administrative. François Picaud, conscrit réfractaire ( ce n’était pas rare à l’époque ) est mort à Toulon en 1811 mais les circonstances ne sont pas précisées, et Jean Dutromp de Ravayat, prisonnier de guerre en 1809 n’est jamais revenu.....

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?