Navigation rapide

Accueil > Découverte > Les linteaux

Les linteaux

samedi 29 octobre 2011

Linteau : élément architectural qui sert à soutenir la maçonnerie au-dessus d’une porte ou d’une fenêtre.

Cette définition toute crue cache une belle réalité, car à l’époque des tailleurs de pierre, quand le béton n’existait pas, les linteaux faisaient l’objet d’inscriptions ou de décors ayant une importance tant symbolique que décorative. Et quand on lève un peu les yeux dans notre commune, on peut faire de belles découvertes.

----------------------------

Le plus souvent, au dessus de la porte d’entrée, on gravait simplement la date de construction du bâtiment.

Le plus ancien serait donc au Fresse, dans une grange ayant appartenu à Henri Petit :

La plus grande inscription appartient sans aucun doute au chateau du Mazeau :

Mais dans la plupart des cas, c’est une date de la deuxième moitié du XIX eme siècle qui apparaît, quand les maçons de la Creuse, de retour au pays, se faisaient construire leur maison.
Dans certains cas, on ajoutait une jolie frise, comme sur cette maison (Farigoux ?) à Vauzelles. Je dois préciser qu’il y a la même à Arcy, et que la couronne de lauriers a peut-être une autre signification.

-----------------------

Pour une simple décoration , rien de tel qu’un arc en accolade. Et pourquoi pas un peu de “récup” ?

Ces deux exemples sont faciles à trouver dans le bourg de Peyrat. Il en existe d’autres à Vauzelles, au Chiroux. Et quand je dis “recup”, je ne mets pas en cause les propriétaires actuels, je pense à la destruction partielle de l’abbaye de Bonlieu sous la Révolution.

--------------------------

La religion tenait une grande place sous l’ancien régime. Je suppose que la présence d’une croix au dessus de l’entrée, préservait les habitants de toute sorte de maléfices. A moins qu’il ne s’agisse de la maison du vicaire...

Entrée d’un vieille maison à Luzier.

Ouverture dans une grange à Ravayat.

Mais pour les superstitieux, rien ne vaut le trèfle à 4 feuilles. Vieux linteau intégré dans le pignon d’une grange appartenant à Thierry Bouard au Fresse.

---------------------------

Dernière fonction qui en plus des précédentes, renseignait sur le métier de l’occupant, le linteau enseigne :

A la fin du XVIII eme siécle, le maréchal expert Jean Daurioux devait exercer son art en ces lieux : maison Jean-Marie Nicolaon place du monument.

Et pour terminer l’ énigme de la maison Panalier à Luzier : s’agit-il d’un symbole ou d’une pierre de récupération qui faisait l’affaire ? J’espère qu’un lecteur pourra nous renseigner.
Car, comme vous l’avez remarqué, j’ai renoncé aux devinettes et je fais appel au lecteur pour compléter l’article ou rectifier d’éventuelles erreurs.


Je pense avoir trouvé la solution, grâce à une petite annonce : il pourrait s’agir d’une pierre de la souche d’une cheminée. La partie creuse semble correspondre au chaume du faîtage .| |

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?