Accueil > La vie associative > Histoire du CA Peyratois > C.A.Peyratois : saison 73-74

C.A.Peyratois : saison 73-74

mardi 19 mai 2009

A la fin d’une saison ratée avec relégation en promotion de première division, les joueurs et dirigeants du C.A.P vécurent au printemps 73 des heures extrêmement douloureuses : un horrible accident sur la N 145 coûta la vie à Jean-Pierre et Guy Bouchet.
Il fallut alors surmonter les émotions et repartir pour une nouvelle saison, avec de nouveaux dirigeants et une équipe première profondément remaniée, avec les départs entre autres de Christian Houlbreque pour Evaux et de Gérard Bouyer pour l’A.S Creuse.

Le nouveau président Guy Revardeau se mit au travail avec beaucoup de bonne volonté. Dès le début de son mandat, il n’hésita pas à contacter les très grands clubs de l’hexagone pour disputer comme d’habitude un match de gala : Olympique de Marseille, Olympique Lyonnais, A.S.Saint-Etienne...etc..Mais il était trop tard et l’on dut se contenter de l’A.S Angoulème.

Cette journée festive permit sans doute d’oublier les malheurs passés et de repartir d’un bon pied !

Quelques mois plus tard, au début du mois d’octobre, notre actif président pouvait être fier de son action et d’ailleurs on retrouvait dans la presse locale quelques publications élogieuses :

La première se déplaçant à Guéret contre l’A.S.Creuse 1B, a obtenu une magnifique victoire 2-0. Signalons l’excellente tenue des joueurs du C.A.P., en particulier les arrêts d’un Kipp déchaîné et aussi un esprit d’équipe que l’on avait ignoré depuis quelques temps.
L’équipe 1B recevait Reterre : là aussi le score de nos locaux montre leurs qualités (10-0) ; à ce rythme, cette équipe risque de causer bien des surprises dans l’avenir.
Quant à la réserve, elle aussi n’a pas voulu être en reste, et pour une fois au complet, elle a battu Mautes par 4 buts à 2. Ce qui prouve que « vouloir c’est pouvoir » .
Il est regrettable que malgré tout le public soit absent de notre stade. Les dirigeants et les joueurs souhaitent avoir de nombreux supporters pour la saison 73-74, ceci étant nécessaire à la vie du club et à l’ambiance sportive.
Signalons enfin le succès obtenu par « La Grande Nuit du Foot » de samedi soir. Voici au moins une bonne affaire pour la trésorerie du C.A.P.

Voilà une saison bien lancée ! Et vous avez bien lu, c’est le grand Marcel Kipp qui était revenu, avec le grade de capitaine et un statut d’entraineur-formateur des jeunes qui lui convenait à merveille.
Dans la poule B de promotion de première division, le C.A.P paraissait bien armé pour jouer les premiers rôles avec des adversaires dans l’ensemble moins reputés : Soumans, Lépaud, Saint-Georges La Pouge, Flayat, Charron, Gouzon (1B), A.S.Creuse (1B), Auzances et S.C. Champagnat.
Et les débuts furent en effet prometteurs avec d’abord trois victoires sur Charron, l’A.S.Creuse (1B), Lépaud, sans encaisser un but, puis deux autres victoires plus difficiles malgré le retour de Joseph Sgorlon, contre Flayat (6-3) puis à Auzances (3-2), si bien que le C.A.P occupait alors la première place, seul avec 15 points.
Le 11 novembre 1973, sur le stade Alphonse Fradet, le match contre le S.C. Champagnat s’annonçait comme un sommet de la saison.

Cette rencontre revêtira un caractère de derby et devrait attirer un nombreux public. Les deux équipes jouant la montée en première division, aucun doute ne fait que le match sera âprement disputé. Nos jeunes jetteront toutes leurs forces dans la bataille afin d’arracher la victoire, ce qui leur permettrait de distancer l’adversaire du jour. Souhaitons que cette rencontre très importante pour les deux équipes reste dans les limites de la correction.

Pour la petite histoire, il faut rappeler ici que nos voisins de Champagnat, à la suite de “chamailleries” électorales, avaient engagé deux équipes en promotion de première division. Pour éviter le pire, le district de la Creuse inscrivit alors l’A.S.Champagnat en poule A et le S.C.Champagnat en poule B.
Dans cette dernière équipe, adversaire des Peyratois, on retrouvait notamment Pierre Decelle qui avait provisoirement quitté Aubusson, pour rejoindre les frères Migot, Boudard, Rougier, Richard. Et l’amalgame était de qualité puisque le C.A.P encaissa un très net 5-1 qui marqua les esprits.
A tel point qu’après avoir obtenu un triste 0-0 à Gouzon, nos Peyratois furent éliminés 1-0 en coupe de la Creuse par Lussat, équipe de deuxième division et perdirent à nouveau 2-1 sur leur terrain face à Soumans.
La première place s’éloignait, et malgré 4 victoires successives ( Saint-Georges, Charron, A.S.Creuse, Lépaud, suivies de deux nuls (Flayat et Auzances ) le C.A.P restait coincé à la troisième place. Et pourtant, sur cette photo de mauvaise qualité récupérée dans l’Echo du Centre du 20 février 1974, cette équipe avait fière allure !

Au deuxième rang, à côté de Michel Thomas avec son drapeau d’arbitre de touche, on reconnait Joseph Sgorlon, Nevio Cappelleto, Pascal Montagne, Chouchou Lardy, Kiki Gasnier et Marcel Kipp. En dessous X, ? Vigneron, Christian Taudin, X, Christophe Ribot et Alain Troubat.

Mais il fallait encore rencontrer le S.C.Champagnat, et si l’on a croit le commentaire d’après match, il n’y avait pas photo !

La deuxième édition du derby Peyrat-Champagnat a tourné à l’avantage de ces derniers qui recevaient. L’équipe des frères Migot ne fit pas de détail : elle a infligé un cinglant 7-0 à l’équipe du C.A.P., ce qui confirme le précédent résultat et la nette supériorité de cette équipe dans sa poule.
Dans ce derby, l’équipe peyratoise perd une partie de ses moyens, elle a un complexe qui lui sape le moral, elle devient l’ombre d’elle même.

Il faut quand même ajouter que le S.C. Champagnat devait donner des complexes à pas mal d’équipes, puisqu’il réussit à atteindre la finale de la Coupe de la Creuse après avoir éliminé Felletin en huitième, Aubusson en quart et Gouzon en demi.
En championnat il n’y avait donc plus d’illusions et le C.A.P qui avait battu Gouzon 6-3 car
les Sgorlon, Vigneron, Troubat et Kipp avaient trouvé un terrain favorable,
encaissa ensuite un sévère 5-1 à Soumans, et termina à la quatrième place de sa poule.


Heureusement, l’ équipe 1B commandée par Jacky Troubat dominait sans partage la poule D du championnat de troisième division, assurée dès le mois de février de monter en deuxième division.

Cette photo retrouvée elle aussi dans l’Echo du Centre est de très mauvaise qualité, on peut cependant reconnaitre Gérard Laumay,X, les frères Vigneron, X, Claude Bonneau, Jacky Troubat, Albert Rigaud (dit Carmaux) Pascal Montagne, Jean-Pierre Monglon, Vincent ?, et peut-être le fidèle gardien Jean-Pierre Mollas ?

De son côté la réserve remporta quelques victoires et bien que la qualité de la photo soit vraiment exécrable je ne peux résister à vous présenter en culottes courtes notre secrétaire de mairie qui d’ailleurs ne s’est pas reconnu !

Avec Pierre Puyboube, on retrouve Jean-François Courty, Robert Farigoux, Maurice Gaudy, Christian Colin, Michel Prudhomme, Michel Nicolaon...Mais le photographe ayant rajouté quelques colliers de barbe, il faut reconnaitre que l’identification n’est pas facile.

Pour terminer la saison sur une note optimiste, une première place au niveau départemental est venue récompenser le talent de Jean-Louis Bujadoux en même temps que le travail de Marcel Kipp au niveau des jeunes. Enfin, je dis Jean-Louis en supposant qu’il ne s’agit pas de Marcel, ni de Claude, ni de Michel ?

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?