Navigation rapide

Accueil > La vie associative > Histoire du CA Peyratois > C.A.Peyratois : saison 71-72

C.A.Peyratois : saison 71-72

mardi 24 mars 2009

Huitième année en première division. Changement habituel au niveau des équipes, Boussac et l’A.S.Creuse, respectivement premier et dernier de la saison précédente sont remplacés par la réserve de Chambon et par Dun le Palestel qui apparait pour la première fois à ce niveau.

Du côté des joueurs, un à un nos glorieux anciens rangent leurs crampons et l’intégration des jeunes se poursuit . Au centre de la défense, Christian Houlbreque a été promu capitaine en remplacement de Jean-Claude Auclair, et cette photo parue en début de saison au centre d’un article de Georges Legrand semble prouver que déjà l’entente Evaux-Budelière lui faisait les yeux doux.

Le premier match du championnat chez le promu Dun le Palestel, terminé sur un score de parié 2-2 sera lourd de conséquences : Alain Berger que l’on a souvent présenté comme le meilleur buteur du championnat s’est gravement blessé à la cheville et son indisponibilité de plusieurs semaines, ajoutée aux absences épisodiques des “militaires” va conduire l’équipe vers le bas du classement.
C’est donc une équipe très amoindrie qui reçoit Bénévent le dimanche 3 octobre et s’incline 5-2.

L’équipe 1, amputée de cinq éléments majeurs, s’est inclinée devant Bénévent dont les avants de pointe se montrèrent les plus convaincants.
Il est probable que si Lardy, Boiron, Contamine, Bouchet Jean-Pierre et Alain Berger, qui se remet lentement de sa fracture, avaient pu être présents, le résultat eut été différent.

Le dimanche suivant, l’équipe avait récupéré quelques absents et les jeunes Peyratois, Ribot, Gasnier et Troubat prirent en défaut la défense de La Souterraine. La victoire 3-1 redonna un peu d’espoir, mais ce fut de courte durée et suivi d’une succession de mauvais résultats :

- Défaite 4-1 chez les “étoilistes” d’Azérables malgré quelques prouesses du gardien Gérard Bouyer, et un but du jeune Ribot. (Bravo Christophe !)

- Défaite 3-0 à Ambazac en coupe du Centre-Ouest.

- Défaite 4-2 à Peyrat contre Chatelus

- Défaite 6-2 à Evaux.

Le commentaire paru dans La Montagne du 20 novembre était presque désabusé :

A trois tours de la fin des championnats d’automne la situation du C.A.P s’établit comme suit : une place de neuvième sur neuf pour l’équipe 1 , à égalité avec Bourganeuf ; une place de septième sur 10 aux côtés de Soumans pour la 1B ; et enfin une place de neuvième sur 10 pour la réserve.

Dimanche 21 novembre, l’équipe 1B ira tenter sa chance à Clugnat. Sur notre stade Alphonse Fradet, la réserve accueillera Betête en lever de rideau, et Bourganeuf viendra donner la péplique à notre équipe 1.

Cette rencontre sera certainement disputée et agréable à suivre, chaque équipe fera l’impossible pour quitter le bas du tableau.

Peyrat a peut-être quelques chances : on annonce en effet la rentrée de Boiron et de Bouchet pour le milieu de terrain, et en attaque celle attendue depuis plus de deux mois du fidèle Alain Berger.

Cette rentrée tant attendue fut signalée de tous côtés, et l’équipe remporta une précieuse victoire 4-2, enfin !

- Berger effectuait donc sa rentrée après deux mois d’absence. Il ne pouvait pas encore forcer, on le comprend aisément, mais par sa seule présence, il a donné le moral à ses camarades et c’était déjà beaucoup !

- La rentrée d’Alain Berger a redonné à la formation peyratoise l’influx qui lui était nécessaire, et s’il n’a pu montrer le meilleur de ses possibilités, sa blessure n’étant pas encore parfaitement guérie, sa présence a permis à ses camarades de reprendre confiance en eux-mêmes.

La suite de la saison ne fut pourtant pas très glorieuse et les défaites furent encore trop nombreuses ( Chambon, Mérinchal, Evaux, Chatelus réussirent le doublé !). Il y eut heureusement un joli sursaut avec une victoire à Bénévent et encore une victoire à Bourganeuf avec 3 buts d’Alain Berger. Mais le classement final restait alarmant : huitième avec 31 points devant Bourganeuf et Dun définivement condamnés.
Le maintien n’était pas assuré, tributaire des équipes de promotion avec les descentes potentielles de deux équipes : Gouzon et PTT Guéret.

30 juillet 1972 : grande journée sportive

Ce n’était pas une équipe de premier plan, mais le Limoges F.C. était en deuxième division nationale avec statut professionnel. Le contrat avait été négocié aux alentours de 3000 francs ce qui pouvait permettre de dégager une bonne marge. D’autant plus qu’une bonne publicité était assurée par les journaux de Limoges.
Les nombreux spectateurs assistèrent à un beau match au cours duquel nos fidèles montluçonnais encaissèrent leur plus belle raclée sur le terrain peyratois : 6-2 !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?