Navigation rapide

Accueil > La vie associative > Histoire du CA Peyratois > C.A.Peyratois : saison 68-69 (fin)

C.A.Peyratois : saison 68-69 (fin)

mardi 27 janvier 2009

Une bien belle année quand même, avec un bon parcours en coupe du Centre-Ouest et la montée de la réserve en deuxième division.

LA COUPE DU CENTRE-OUEST

Au début, les dirigeants ne semblaient pas très motivés, malgré un passé plutôt glorieux dans cette épreuve.
Demain dimanche 13 octobre, l’équipe première se rendra à Chateauneuf-la-Forêt, pour le compte du deuxième tour de la Coupe du Centre-Ouest.
Voyage difficile, car nos adversaires du jour ont une solide réputation, surtout sur leur terrain. Souhaitons toutefois aux Peyratois de savoir redresser la situation, après la déception de dimanche dernier devant Felletin et de profiter de cette rencontre pour préparer la suite du championnat.
Sont convoqués à 12 h. 30 :
Bouyer, Boiron R., G. et M., Mathivat, Decelle, Berger, Kipp, Prugnard, Sgorlon, Bouchet, Auclair, Houlbreque.

Ayant passé ce deuxième tour sans trop de difficultés, le C.A.P devait fatalement affronter pour le tour suivant une équipe un peu plus coriace. Et le sort ne fut pas très favorable en désignant Eymoutiers, équipe de promotion de ligue auteur d’un très bon début de championnat. Mais depuis toujours, Mr Legrand qui couvrait pour La Montagne tout le football creusois avait un faible pour les Peyratois :

Chez lui, Peyrat sera dangereux pour Eymoutiers

Les Peyratois sont des habitués de la Coupe et des équipes comme Montmorillon figurent à leur tableau de chasse. N’a-t-on pas vu les poulains du président Laffargue, pousser Chauvigny dans ses derniers retranchements au cinquième tour de la Coupe du Centre-Ouest en décembre 1966 ?
Cette saison, on peut se demander si les Peyratois vont chercher à aller loin en Coupe, ou bien courir un seul lièvre, le championnat, pour tenter de monter en promotion de ligue.
Pour recevoir Eymoutiers, le onze peyratois ne sera sans doute pas au complet et J.C. Auclair se contentera de diriger ses camarades de la touche. Mais la défense locale avec les frères Boiron, Dutheil et Bouyer ne concède pas beaucoup de buts, et les attaquants Berger, Mathivat, Bouchet, Sgorlon et Prugnard ne manqueront pas d’exploiter les points faibles des lignes arrières pelaudes.

Petite information culturelle : les habitants d’Eymoutiers sont appelés "pelauds", ce qui signifie en patois limousin "celui qui tanne les peaux".
Deuxième information : les Peyratois avaient la peau dure et, les pelauds qui avaient pourtant ouvert le score furent éliminés 2-1, grâce à deux buts d’Alain Berger.

Pour le quatrième tour, le C.A.P se déplaçait à Limoges, pour affronter l’ équipe du Vigenal, en tête du championnat de première division de Haute-Vienne, réputée pour son école de foot et la formation des jeunes.

Ce match fut jugé assez important pour que le compte rendu figure en page sportive. Les Peyratois furent d’abord dominés et Gérard Bouyer dut réaliser des prouesses pour ne concéder que deux buts avant la mi-temps. Il y eut ensuite un léger mieux avec un but de Joseph Sgorlon sur cafouillage, puis une belle occasion pour Jean-Claude Auclair, mais les Limougeauds sur contre-attaque inscrivirent deux nouveaux buts. Alain Berger, prenant toute la défense de vitesse, réduisit l’écart,mais curieusement le jeu devint alors plus décousu et très peu spectaculaire, les deux équipes semblant se contenter du résultat acquis.


CHAMPIONS NOS RESERVISTES !


Eugenio Favalessa n’avait que 28 ans, mais son expérience était grande, et il prit très au sérieux la fonction de capitaine-entraineur de l’équipe réserve. Il disposait d’un bon effectif avec Jean-Pierre Mollas dans les buts, Jacques Bouchet, Alain et Jacky Troubat, Gérard Laumay, Jean-Claude Boiron, Jean-Michel Ageorges, Guy Bontemps, Jean-Pierre Monglon, Jean-Michel Cheroux, Michel Ruchon, Edgar Ribot, Maurice Gaudy, Rigaud, Guyot et Cappelleto.
Dans une poule qui comportait beaucoup d’équipes réserves (Chénérailles, Charron, Mérinchal, Lussat et des voisins comme Mainsat, Létrieix et St-Domet, la tache ne fut pas trop difficile pour le C.A.P qui occupa toute la saison le haut du tableau.
Notre réserve termina première de sa poule et gagna ainsi le droit de jouer en deuxième division.


DES NOUVELLES DES JEUNES ET DES MOINS JEUNES

L’équipe cadet était engagée dans la poule C qui comportait Evaux, Chambon, Boussac, Jarnages, et Chatelus. Ce fut une année assez difficile et les deux matches contre Evaux se soldèrent par deux grosses défaites (5-1 et 12-0). Il y avait pourtant des joueurs de valeur, que l’on avait recruté sur place et qui d’ailleurs y sont resté : Kiki Gasnier, Christophe Ribot, Pierre Puiboube, Paul Millon, Jean-Marie Nicolaon...
Cette équipe tremina à la troisième place de son championnat.

L’équipe minimes était souvent complétée par des poussins. Le dimanche 13 octobre 1968 on avait convoqué 17 joueurs pour recevoir l’équipe de Bellegarde : Bouchet J-F. et G., Bourdier, Chapelot, Houlbreque, Martin, Mouneyrat, Ribot, Vigneron, Gibard, Maillot, Nicolaon, Colin, Deglaude, Bergeron, Chatelard, Hardy.

De leur côté, les anciens avaient des fourmis dans les crampons, et pour agrémenter la fin de saison, le jour des Rameaux, une rencontre très amicale fut organisée entre les musiciens creusois et les anciens du C.A.P.

D’un côté le grand accordéonniste Jean Malley à la tête de ses troupes, formées à partir des orchestres Legros, Berger et Sautour, de l’autre quelques vieilles gloires peyratoises (Marcel Bujadoux, Jean Colin, Gaston Jouanny, Jean-Claude Bouchet, Edmond Perrier...
Ce match de gala sera suivi d’un grand bal sous parquet-salon, animé par un orchestre de choix, renforcé bien sûr par tous les musiciens ayant joué au foot dans l’après-midi.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?