Navigation rapide

Accueil > La vie associative > Histoire du CA Peyratois > C.A.Peyratois : saison 66-67 (fin)

C.A.Peyratois : saison 66-67 (fin)

dimanche 28 décembre 2008

De retour sur terre après la coupe du Centre-ouest, le C.A.P a maintenant l’obligation de faire bonne figure en championnat et pourquoi pas de viser le titre !

Le premier match-retour à Crocq est présenté comme une simple formalité :

Les Crocquants ne peuvent pas espérer inquiéter les Peyratois


Comment pourront-ils tenir tête à cette attaque qui a marqué 42 buts depuis le début du championnat et qui dimanche a infligé 4 buts à la défense de Chauvigny , laquelle présentait dans sa cage un gardien présélectionné pour l’équipe de France juniors ?
Si les Peyratois parviennent à creuser rapidement l’écart, on pourrait enregistrer comme au match aller, un score assez large.

Sans doute un peu endormi par un excès de confiance, le C.A.P. perdit ce match 3-2 et se retrouva quatrième à 3 points de Mérinchal vainqueur à Felletin.
Le match suivant contre les Postiers Gueretois nous permit de reprendre espoir :

Peyrat-la-Noniere avait déjà gagné à la mi-temps.


Trouvant rapidement la bonne carburation, les attaquants Peyratois jetèrent le désarroi au sein de la défense des Postiers et dès les premières minutes, Kipp, le gardien des Postiers avait encaissé deux buts. Avec 4-1 à la mi-temps, on put croire que ce match allait tourner à la déroute pour les visiteurs, mais les locaux baissèrent la cadence, et l’écart diminua.
Score final C.A.P : 5 ; PTT :3
Pour les lecteurs attentifs, je précise que le gardien Kipp ( quel nom prédestiné !) dans les cages adverses, n’était pas le grand Marcel, mais son frère Henri.

Malgré un bon résultat à Felletin (1-1 sur un terrain très gras), et quelques victoires 8-1 à La Souterraine , 1-0 à Bourganeuf, la défaite contre Mérinchal et le nul à Chatelus nous laissait à la lutte pour la troisième place avec Auzances. La lourde défaite (5-1) concédée alors sur notre stade ne réjouit pas nos dirigeants.

Nous escomptions, il faut l’avouer, un résultat moins sévère.
Est-elle donc à bout de souffle notre sympathique formation, si “existante” devant Chauvigny ?
Est-il donc épuisé le potentiel d’initiatives acquises sous la conduite de l’ancien entraineur Tobji ?
Ne se rend-on pas compte que la “dentelle” et le jeu “étriqué” ne paient pas ?
Si les locaux veulent bien se souvenir que les seules actions dangereuses ont été dues à des ouvertures par les ailes, s’ils veulent bien tirer la leçon donnée par des équipes volontaires et directes comme Auzances et Mérinchal, il y aura encore de beaux jours pour le C.A.P.
.

Cette “remontée de bretelles” comme on dit de nos jours, ne fit pas beaucoup d’effet puisque le dernier match sans enjeu, contre Chambon (R) se termina par une courte victoire 5-3.

Dans ce classement final n’apparaissait pas la qualité première de l’équipe : son attaque, qui avec 68 buts était largement championne de La Creuse. Et l’on peut méditer en 2008 sur le résultat global de la saison 66-67 entre Peyrat et La Souterraine : 17 à 2.


Des nouvelles de la réserve.

L’équipe première ayant un effectif assez stable, la réserve (la 1B comme on disait quelquefois) pouvait aligner un onze régulièrement compétitif, avec des jeunes très prometteurs et quelques vieux “briscards”.
Sur cette très belle photo prise au mois de novembre 1966, on retrouve bien cet amalgame, mais aussi quelle émotion de voir le sourire de tous ces chers disparus !

Au premier rang : François Chatelard, Pierre Debellut, Jean-Pierre Bouchet, Joseph Castillo, Jean-Claude Boiron, Robert Guillot et Gérard Laumay.
Au deuxième rang : Michel Thomas, Mr.Bignet, Lionnet, Pierre Beaujon, Robert Boiron, Jean-Pierre Mollas, Pierre Decelle, Jacques Bouchet, Jean Laffargue.
Il faut ajouter queques joueurs de valeur qui n’étaient sans doute pas disponibles ce jour là, notamment Jean Nicolaon qui était le capitaine de l’équipe en fin de saison, Christian Houlbreque, Alain Troubat, René Castillo, Edgar Ribot, Michel Ruchon, Maurice Bouchet, Jean-Michel Ageorges....

A la fin de cette saison 66-67, elle occupait la première place de sa poule, à égalité de points avec Sannat, mais un goal-average défavorable lui barrait l’accession en deuxième division.


Pas de problèmes d’effectif pour les cadets, qui pouvaient recevoir le renfort de quelques minimes. Leur championnat les opposait à Gouzon, Auzances, Aubusson, Chambon et Chénérailles.

Championnat cadets : le C.A.P. domine Chambon 8 à 0


Domination quasi continue des jeunes de Peyrat, meilleurs techniciens et plus adroits sur la balle que leurs camarades.
Chambon devait malheureusement marquer deux buts contre son camp.
A Peyrat, Guy Bouchet, Christian Gasnier, Jean-Claude Boiron ( d’une remarquable reprise de volée), Bonneaud et Decelle ( à deux reprises ) furent les artisans de ce large succès.

Cette équipe avait fière allure, mais quand Pierre Decelle et Christian Houlbreque n’étaient plus là, cela devait se sentir !
Au premier rang : Jean-Michel Cheroux, Guy Bouchet, Joseph Castillo, Christian Taudin, Bonneaud.
Au deuxième rang : Roger Bouyer, Pierre Decelle, Jean-Pierre Monglon, Jean-Pierre Mollas, Christian Houlbreque, Guyot ?, “Tarzan” Boiron et Gaston Jouanny.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?