Navigation rapide

Accueil > Découverte > Aux temps anciens > Chez nos voisins : la batteuse à la fête au Chauchet

Chez nos voisins : la batteuse à la fête au Chauchet

mercredi 20 août 2008

Après un quart de siècle de sommeil, de 1970 au milieu des années 90, la vieille batteuse Merlin de la famille Boussageon sort ponctuellement de sa léthargie.

Ce n’est bien sûr pas pour reprendre les tournées de battage d’antan, mais pour le folklore et la mémoire des traditions rurales.
Vendredi 22 août après-midi, elle partira du village de La Vallette où elle coule une retraite heureuse, pour être installée dans le bourg. Elle sera tractée par son fidèle Société Française monocylindre de 1950. Oreilles sensibles, s’abstenir ! Elle sera en fonctionnement dimanche en fin de matinée et en début d’après-midi, dans le cadre de la fête locale.
À midi, le repas de la batteuse réunira plus de 500 convives !
Réservations : 05.55.82.36.96 ou 05.55.82.17.78.

Une tradition de battage

La famille Boussageon, c’est quatre générations d’agriculteurs (ou futur agriculteur ?) de Robert, 87 ans, à Lauric, 4 ans, en passant par Gérard, 60 ans et Stéphane, 31 ans.

JPEG - 107.1 ko
Quatre générations - De gauche à droite, Gérard, Stéphane, Lauric et Robert présentent la Merlin et le Société Française.

L’entreprise de battage, Robert, dit ne pas se souvenir quand elle est née. Mais il a toujours vu son père partir en tournée de fin juillet à début septembre : d’abord dans la région montluçonnaise, puis dans le secteur de Culan, dans le Cher et enfin sur Le Chauchet et les communes limitrophes. Il a pris la suite lorsque son tour est venu. Aux plus beaux jours, deux batteuses étaient en service, sous la houlette du patron et de trois ouvriers saisonniers.
La batteuse qui sera en fonctionnement lors de la prochaine fête patronale du Chauchet date de 1935. Elle était à l’origine mue par une locomobile à vapeur et roues en métal.
En 1947, Robert a fait l’acquisition d’un des premiers tracteurs du secteur. Mais, il était d’occasion, et n’a pas tenu le choc. En 1950, il a été remplacé par un Société Française flambant neuf… celui encore sur le pont les jours de sortie.
Les moissonneuses-batteuses ont définitivement remplacé les batteuses en 1970, et l’entreprise de battage Boussageon a cessé son activité en 1985, avec la retraite de Robert.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?